Vous êtes ici : Accueil / Cadre de vie & Urbanisme / Développement Durable / L’Eau à Gravelines

L’Eau à Gravelines

L’eau est un élément omniprésent à Gravelines.

Elle y est salée, douce, se mélange à la terre, au sable et finit par être maîtrisée par les hommes, venus de Flandres. Ceux-ci s’organisent et créent en 1169 l’organisme des "canaux et ouvrages d’assèchement", dont les travaux avaient été amorcés par les moines de St Bertin venus évangéliser le delta de l’Aa.
L'institution des Watteringues créée en 1977 par les Conseil Généraux du Nord Pas de Calais, sortira de la boue des marais nauséabonds, cette terre de Flandre Maritime.
• 1 600 km de cours d’eau
• 90 stations de pompage
• 6 millions de m3/jour rejetés en mer en période de crue et fortes précipitations
• 1 million de m3/jour pour Gravelines.

L’eau est aussi l’ennemie qui protège, l’alliée qui trahit. C'est un élément qui influe sur les constructions et le paysage.
Les wateringues seront avec le temps plus qu’un élément technique, ils deviennent des « zones humides », des parcours de pêche, des réserves ornithologiques.
A Gravelines, les douves jusqu'alors considérées comme des "ouvrages réservoirs" sont devenues un élément-clé du secteur touristique (visites en barque des remparts).
Aujourd'hui, grâce à ces ouvrages et aux hommes qui les gèrent, le plein usage de ces terres issues des « polders » à Gravelines, est assuré.