Vous êtes ici : Accueil / Cadre de vie & Urbanisme / Développement Durable / Le Bilan Carbone / A savoir

A savoir

3 pollutions connues de tous

Le chauffage, l’électricité et la voiture sont devenues totalement indispensables, à Gravelines comme ailleurs, vie moderne oblige. Néanmoins, les émissions cumulées de ces 3 sources de pollution représentent plus de 21 600 tonnes de CO2 lâchées sur Gravelines. Aussi, quelques gestes simples sont à adopter d’urgence pour diminuer l’impact de nos modes de vie sur notre environnement direct :

Le chauffage : Baisser la température de son logement de 1°C n’a aucune infl uence sur le confort de son chez-soi. Et pourtant, ce simple degré permet une économie de 7% sur sa facture, et génèrerait, à l’échelle de Gravelines, une diminution de 623 tonnes de CO2 par an, soit 2,4 millions de kilomètres en voiture citadine

L’électricité : La prochaine fois que l’ampoule de la cuisine ou de la salle de bain grille pour de bon, précipitez-vous sur sa petite soeur : l’ampoule basse consommation. Celle-ci consomme 4 fois moins d’électricité et a une durée de vie 10 fois supérieure à son aînée... l’investissement sera donc vite rentabilisé. Si chaque foyer Gravelinois remplaçait 1 ampoule classique par 1 ampoule basse consommation, 31 tonnes de C02 seraient économisées chaque année.

La voiture : Un Gravelinois travaillant à Gravelines effectue en moyenne 3 kilomètres pour se rendre de chez lui à son lieu de travail. À l’année, cela représente un coût de 560 €. Le même trajet quotidien réalisé en vélo ne coûte rien, et ne rejette pas les 280 kg de CO2 émis par la voiture dans les mêmes circonstances.
Autre point important concernant les automobiles : le commerce. En remplissant votre chariot dans un hypermarché à 10km de votre domicile, vous faites émettre à votre voiture 773 kg de CO2 par an.

Alimentation et changements climatiques

Comme le montre le graphique ci-contre, l’alimentation pèse lourd dans le poids de nos émissions en CO2. En effet de nombreux produits alimentaires, de par leur mode de production, sont de gros émetteurs de gaz carbonique.
Par exemple, la masse de CO2 consommée par les usines, engrais, transports, etc... nécessaires à amener 1kg de viande dans nos assiettes est considérable :

1 kg d’agneau = l’équivalent en CO2 de 180 km en voiture
1 kg de veau = l’équivalent en CO2 de 220 km en voiture
1 kg de porc = l’équivalent en CO2 de 30 km en voiture
1 kg de boeuf = l’équivalent en CO2 de 70 km en voiture.

En remplaçant l’eau en bouteille par l’eau du robinet, en consommant des fruits et légumes de la région et non de l’étranger, ou en achetant nos légumes frais et non congelés, nous compenserions considérablement les émissions citées ci-dessus.
(voir l'exemple de deux menus)

À Gravelines

Bien entendu, Gravelines n’est pas “étouffée“ par les gaz à effet de serre, et le bilan Gravelinois est très proche de celui des autres communes de taille similaire. Cependant, nos habitudes, qui sont celles de tous les Français, sont lourdes de conséquences. C’est en changeant notre rapport à l’énergie, en adoptant un comportement citoyen, que nous agirons, à long terme, sur l’environnement et notre qualité de vie au quotidien.