Vous êtes ici : Accueil / Mairie & vie Citoyenne / Sécurité, Prévention & Réglementation / Risques Technologiques / Risques Nucléaires

Mairie & vie Citoyenne

Risques Nucléaires

Définition du risque

Le risque nucléaire est un événement accidentel engendrant des risques d’irradiation ou de contamination pour le personnel de l’installation nucléaire, la population avoisinante et l’environnement.
Quels sont les risques pour l’individu ?

- Irradiation : Exposition à un champ de rayonnements radioactifs. Une source radioactive émet des rayonnements. Si un individu séjourne à proximité, ces rayonnements peuvent l'atteindre ; il est soumis à une irradiation. S'il s'éloigne de la source ou si des écrans sont entreposés, l'irradiation diminue. Plus il reste longtemps au voisinage de la source, plus son irradiation sera importante.
- Contamination : Contact avec une source radioactive par inhalation ou ingestion. Des éléments radioactifs peuvent être rejetés accidentellement dans l'air. Ces éléments peuvent être ensuite inhalés ou ingérés et circuler dans notre organisme et vont se fixer temporairement sur certains de nos organes. Les comprimés d’iode peuvent limiter cette contamination.

Comment serions-nous prévenus en cas d’accident nucléaire?

L’alerte est déclenchée quand un événement dans une centrale nucléaire est susceptible d’entraîner des rejets radioactifs et d’avoir des conséquences sur la population présente à proximité.

• L’ALERTE PAR LA SIRÈNE La sirène diffuse le signal national d’alerte commun à tous les types de risques : un son montant et descendant composé de trois séquences d’une minute et quarante et une secondes séparées par un intervalle. Elle vous signale un danger imminent, il faut alors se mettre à l’abri dans un bâtiment en dur et se tenir informé du comportement à adopter.

• L’ALERTE PAR AUTOMATE D’APPELS TÉLÉPHONIQUES En cas d’alerte nucléaire, en plus de la sirène, un message vocal est envoyé par un automate d’appel aux habitants situés dans un rayon de 2 kilomètres autour de la centrale nucléaire. Il faut alors se mettre à l’abri et se tenir informé.

Les réflexes qui sauvent, en cas de risques nucléaires, respecter les mesures suivantes :

Les comprimés d'iode

A quoi servent-ils?
La prise d’un comprimé d’iode est un moyen de protéger efficacement la thyroïde contre les effets des rejets d’iode radioactif qui pourraient se produire en cas d’accident nucléaire.

Quand doit-on prendre un comprimé d'Iode :
Le comprimé d’iode doit être pris immédiatement et uniquement après les recommandations du Préfet (information relayée par les radios, télés…).

Posologie :

- Adulte (homme, femme, enfant de plus de 12 ans, femme enceinte) : 2 comprimés à dissoudre dans une boisson
- Enfant de 3 à 12 ans : 1 comprimé à dissoudre dans une boisson
- Bébé de 1 à 36 mois : 1/2 de comprimé à dissoudre dans une boisson
- Bébé jusqu’à 1 mois : 1/4 de comprimé à dissoudre dans une boisson

Cette ingestion ne doit être réitérée qu’à la seule demande des autorités.

En dehors d’une exposition à des rejets d’iode radioactif, l’ingestion d’iode stable est inutile, voire déconseillée.

Les comprimés doivent être stockés dans un endroit sec et frais mais ne doivent pas être mis au réfrigérateur.

Comment se les procurer ?

En France, le gouvernement a décidé depuis 1997 d’organiser des distributions de comprimés d’iode pour les populations résidant dans les zones « PPI » correspondant à un rayon de 10 km autour des centrales nucléaires.

Depuis 1997, la distribution d’iode a été renouvelée en 2000, 2005 et 2009.

En 2016, une nouvelle distribution sera effectuée.

Elle permettra de remplacer les comprimés d’iode arrivant à péremption en février 2016. Les nouveaux comprimés auront une validité de 7 ans.

Chaque habitant et responsable d’ERP va recevoir un courrier officiel accompagné d’un bon nominatif et d’une brochure d’information. Ce qui leur permettra de retirer gratuitement les comprimés d’iode en pharmacie de la zone PPI.

Si vous ne recevez pas vos comprimés d’iode lors de la campagne 2016, et que votre domicile se situe dans un rayon de 10 km autour de la centrale nucléaire de Gravelines, il vous suffit de vous présenter en pharmacie et de remplir un bon d’enlèvement

Si vous êtes responsable d’un établissement recevant du public - ERP (entreprise, établissement scolaire, administration, etc.) :

En tant que responsable, vous devez assurer la protection de vos salariés (article L. 4121-1 du code du travail) en constituant des stocks d’iode et, en cas d’accident nucléaire, en les mettant à la disposition de vos salariés et en favorisant leur mise à l’abri.

Vous devez vous rendre dans une pharmacie de votre commune et retirer le nombre de boîtes adapté à la protection de votre personnel et du public susceptible d’être accueilli. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Pour en savoir plus, un numéro vert et un site internet

Vous vous posez d’autres questions sur l’iode et les réflexes à avoir en cas d’accident nucléaire :

Accédez au site internet dédié www.distribution-iode.com ou téléphonez au N° Vert 0 800 96 00 20 (en semaine de 10h à 18 heures et le samedi de 10h à 12 heures)

Les Mesures de prévention :


Dés la conception de la Centrale
L’exploitant (EDF) doit réaliser une Étude de dangers où l'industriel (EDF) identifie de façon précise tous les accidents pouvant survenir dans son établissement et leurs conséquences ; cette étude conduit à prendre les mesures de prévention et de protection nécessaires (enceinte de confinement, séparation des circuits de refroidissement, filtres…)

En prévision d'un accident
En cas d’accident nucléaire, le Plan d’Urgence Interne permet de ramener l’installation dans un état sûr, de limiter les conséquences de l’événement sur les personnes, les biens, le site et l’environnement, ainsi que d’informer les pouvoirs publics et la population via les médias.

Actions de communication
La Commission Locale d’Information (CLI) réunit plusieurs fois par an des élus, des représentants des pouvoirs publics et des associations afin d’échanger sur les événements et l’actualité de la centrale.

La CLI du CNPE de Gravelines

Depuis 1981, l’état français a été animé d’une volonté de transparence vis-à-vis de la production d’électricité d’origine nucléaire. C’est dans cet esprit que la Commission Locale d’Information (CLI) du Centre Nucléaire de Production d’Électricité de Gravelines a été créée. Elle est constituée d’élu, de représentants du CNPE, des associations environnementales et des services de l’état. Elle a comme double mission : le suivi de l'impact des installations nucléaires ; l’information des populations par les moyens qu'elle juge les plus appropriés.

http://www.cli-gravelines.fr/